J’ai 38 ans, éducateur spécialisé de formation, Je suis maintenant chef de service éducatif au sein d’un Itep qui accueille des jeunes en situation de handicap.
j’ai toujours été attiré par la montagne, j’ai fait pas mal de randonnée en été et l’hiver en raquettes. Puis je me suis mis à l’escalade sur le tard en 2013. J’en avais fait étant jeune et j’y suis revenu par le biais de mon travail. Nous avons fait découvrir l’escalade aux jeunes et puis progressivement nous avons participé à des championnats de France de sport adapté. Cette expérience à été d’une grande richesse et il y règne un état d’esprit humaniste que j’ai rarement retrouvé. Afin d’aller plus loin , j’ai passé l’initiateur SAE et l’initiateur canyon.

3 ans plus tard je me retrouvais président du club et en 2017 je suis devenu président du comité territorial de la Charente.
Depuis 4 ans nous avons eu à cœur de redynamiser ce comité, nous avons porté les changements et fait avec les contraintes. nous avons engagé les changements autour de la gestion de falaises non sans difficulté, Nous cheminons encore avec la perspective d’une création de poste l’année prochaine.

Je n’avais pas prévu de prendre des responsabilités quand je me suis licencié au club au départ, je venais pour grimper et prendre seulement du plaisir. Puis j’ai vu les difficultés et j’ai eu envie de participer à développer ce sport.

Depuis quelques années, les orientations du national s’éloignaient à mon sens des valeurs historiques de la fédération, et des miennes en tous les cas.

on avait l’impression que seuls les compétitions comptaient et que tous les pratiquants loisir avaient de moins en moins de place. Cette situation devenait difficile à tel point de se questionner sur l’éventualité de faire migrer le club vers la FFCAM.

Puis j’ai rencontré Claude ! j’ai accepté de participer au projet CAP24 FFME car je me retrouve fondamentalement dans les valeurs portées et dans la volonté commune de faire grandir cette fédération dans le respect de chacun. Cela venait me conforter dans mon idée qu’il y avait beaucoup d’autres personnes qui se posaient des questions, qui avaient envie d’autre chose et qui souhaitaient que notre Fédération puisse de nouveau réunir les licenciés et non les diviser. Je suis convaincu que tout le monde à sa place quelque soit sa pratique, que nous avons la possibilité de donner une voix à chacun pour avancer ensemble, que nous pouvons continuer à développer nos salles en prenant soin des falaises, et surtout que nous devons faire vivre la montagne et la multi activités qui font que nous sommes aussi une Fédération de sport de pleine nature.

Nous partons donc vers une nouvelle aventure, un nouveau cap en construisant les équilibres qui nous feront avancer !