LE CONSTAT :

Les termes de loisir et de sport santé sont trop souvent associés par raccourci par les fédérations sportives. Le sport loisir n’est pas forcément sanitaire.

Pour qu’une activité revête des caractéristiques sanitaires elle doit respecter les principes suivants : Régulière, Adaptée, Sécurisée et Progressive (RASP)

Or qui dit pratique de loisir, dit très souvent pratique occasionnelle, non encadrée …

Devant les difficultés rencontrées pour remplir les cours depuis le lancement des activités Sport et Santé cancer du sein depuis 2014.

Après la mise en place du projet pilote de la fédération il y a 7 années et l’expérimentation sur plusieurs sites, nous sommes maintenant convaincus qu’un projet “sport santé bien-être” avec l’ensemble des acteurs, passe par la mise en place d’une commission afin de piloter le projet, qui regroupe des médecins, les clubs sportifs, des élu(e)s, un éducateur sportif ayant la qualification APA et d’autre part avoir plusieurs disciplines sportives pour varier l’offre d’Activité Physique Adaptée.

NOS PROPOSITIONS sur le Sport Santé :
Il faut tout d’abord faire la distinction entre deux types de préventions :

Prévention primaire :

Tous publics hors maladies chroniques, notamment les sédentaires 

Personne souhaitant commencer ou reprendre une APS dans une optique loisir/bien-être.

Prévention tertiaire :

Public souffrant de maladie chronique Affection de Longue Durée (ALD)

Les activités physiques prennent en compte la sévérité de la pathologie, les capacités fonctionnelles et le risque médical.

L’éducateur sportif ayant les qualifications requises pour l’encadrement des publics en ALD dans le cadre d’une prescription d’APA.

Nous souhaitons rendre accessible à tous la pratique de l’escalade au sein des clubs et promouvoir des activités auprès de tous les publics.

Aussi, nous devons offrir à tous la possibilité de pratiquer nos activités quels que soient leurs niveaux ou leurs difficultés : physiques, sociales, culturelles …

L’objectif du projet «Sport Santé » est de fournir à la fois aux clubs (dirigeants sportifs), aux professionnels qui encadrent, aux médecins et personnels médicaux, mais aussi à tous les autres acteurs du milieu sportif, socio-éducatif, du monde du handicap et de la santé une activité : Régulière, Adaptée, Sécurisée et Progressive pour les personnes souffrant de maladie chronique Affection de Longue Durée.
C’est un enjeu très important de santé publique et nous allons créer une licence Sport et Santé.

Cette licence spécifique d’un coût modeste (cf. proposition 7) va permettre à un patient en ALD d’avoir accès à des séances d’Activité Physique Adaptée qui seront bénéfiques pour sa santé physique et mentale.

Pour plus de précisions pour la mise en place d’une activité Sport et Santé : http://ffme-paysdelaloire.fr/?cat=38

NOS PROPOSITIONS sur le Sport Adapté :

Un partenariat avec la Fédération Française de Sport Adaptée pourrait être mis en œuvre afin de proposer des interventions aux établissement médico-sociaux au sein des clubs par le biais de rassemblements pour découvrir le sport mais aussi aider à organiser des compétitions.

La FFSA organise des rassemblements loisirs et des compétitions en escalade pour les personnes en situation de handicap psychique.

Pour ces publics, l’escalade peut être bénéfique à plusieurs niveaux :

Au niveau moteur : l’escalade offre une troisième dimension avec ses lois physiques propres. Cela mène donc sur le plan de la motricité à explorer de nouvelles conduites motrices. Ce sport permet un travail sur la coordination des mouvements et une prise de conscience du corps dans son entier. On permet également un renforcement musculaire et une réduction des courbures rachidienne.

Au niveau cognitif : l’action de grimper demande de s’informer avec les yeux et le corps. Une fois les informations visuelle et tactiles reçues, la personne doit élaborer des stratégies des stratégies dans un processus d’assimiliation-accommadation qui les aide à se représenter l’espace et la position du corps dans celui-ci. La mise en place de ces stratégies pourra également les aider dans leurs raisonnements logiques qu’ils pourront réinvestir dans d’autres situations.

Au niveau émotionnel et social : en escalade, l’affectivité de la personne est largement sollicitée par la maitrise émotionnelle qu’elle doit développée pour surmonter la peur du vide et cela conduit à affirmer sa personnalité. C’est une activité qui conduit la personne à se prendre en charge et à construire des relations positives avec son entourage. Cela permet aussi d’apprendre à surmonter ses difficultés. La lenteur propre à ce sport, permettra à la personne de trouer son propre rythme et l’aidera à être plus autonome. L’escalade est un vecteur d’insertion sociale puisque la personne en difficulté peut pratiquer ce sport au sein d’un club.