Lettre de réponse au collectif des athlètes de haut niveau de la FFME :

Nous remercions Manu CORNU et l’ensemble des sportifs de haut niveau de nous avoir fait partde leur inquiétude au sujet de leur avenir sportif suite aux prochaines élections du CA de la FFME. Nous les comprenons et nous tenons à rassurer chacun et chacune sur nos ambitions.

Tout d’abord, permettez-nous un constat : la situation actuelle n’est pas une situation idéale pour les sportifs de haut niveau à la FFME et nombreux d’entre vous nous ont fait part de certaines insatisfactions. Après les élections, si l’équipe de M. Carrière conserve la main mise sur la Fédération, il n’y a aucune raison objective pour que le système en place change en s’améliorant.

L’équipe Cap24FFME propose une série de mesures pour le haut niveau et la compétition :

https://www.cap24ffme.com/en-savoir-plus-programme-9-innover-terme-competition/

https://www.cap24ffme.com/en-savoir-plus-programme-11-repenser-hautniveau-escalade-skialpinisme/

qui vont bien au-delà des simples questions financières et qui initient de véritables changements :

Par exemple sur le haut niveau :

Refonte du haut niveau, changement du DTN, aide concrète aux clubs de niveau national et disposant d’un label compétition, planification et coaching à distance pour les athlètes hors structures, création éventuelle d’un pôle France espoirs pour mieux accompagner le passage des pôles espoirs régionaux aux pôles France.

Renforcement et élargissement des actions de recherche pour le ski alpinisme et l’escalade et en fil conducteur travail renforcé en partenariat avec les clubs.

Sur la question des moyens financiers accordés au haut niveau :

En toute transparence : en voici la preuve, notre budget en avant-première comparé au budget 2019 et budget prévisionnel présenté en AG 2021 par le trésorier. Il sera présenté lors de l’AG du 3 et 4 avril 2021. Répartition des charges par département (en Milliers deuros)

Il est aussi nécessaire que nos meilleurs sportifs, n’aient pas ou moins de problèmes pour vivre « normalement ». Il nous faut avoir un discours de responsabilité à cet égard. Seulement, comme vous le savez surement, la trésorerie de la Fédération est durement impactée par la crise Covid et des efforts budgétaires doivent, et vont, s’appliquer à tous les niveaux de la Fédération sans exception. Notre Fédération doit également fournir des efforts en recherchant de nouvelles sources de financement, tant pour l’équipe de France, que pour chaque sportif individuellement. Nous sommes désormais un sport olympique, en pleine ascension et à ce titre, il est indispensable de trouver et de fidéliser plusieurs partenaires pour nous aider dans ces financements. Egalement, nous nous engageons à accompagner nos athlètes pour la recherche de sponsors personnels. L’idée est ici de maintenir un équilibre financier entre la pratique loisir et en compétition, même si cette dernière ne représente qu’un faible pourcentagede licenciés.

Mais encore, derrière les athlètes de haut niveau que vous êtes, et ce, dans toutes les disciplines qui composent la FFME, il y a d’abord des femmes et des hommes passionnés, qui aiment leur sport et qui ont besoin d’une Fédération forte à leurs côtés. Oui, nous serons au rendez-vous avec vous. Mais il y a bien plus que cela et nous voyons plus loin. Il nous faut réfléchir, entre autres, à l’accompagnement de tous nos athlètes tout au long de leur carrière, mais également, les aider pour des formations de reconversion professionnelle au moment de leur retraite sportive. Des accords seront trouvés avec des organismes de reconversion en vue de permettre la réorientation professionnelle d’anciens sportifs, à des postes, y compris dans d’autres structures hors de la Fédération.

Dès notre élection, nous allons ouvrir un grand chantier avec vous, les athlètes, mais également avec les salariés et les clubs afin d’identifier toutes les bonnes pratiques, mais surtout repérer tous les points qui posent problème à chacun d’entre nous, afin de travailler ensemble pour apporter un maximum de réponses positives. Vous êtes nos champions, notre élite, notre fierté, et il est certain que la FFME doit vous promouvoir auprès de ses adhérents mais aussi de façon publique à l’ensemble de la société française ; cela participe à l’image de notre sport, de notre Fédération et indirectement à l’augmentation du nombre de licenciés. Nous sommes conscients que la singularité de chaque problématique ne trouvera pas forcément de réponse satisfaisante, mais, notre ambition est d’avancer ensemble afin de redevenir, à travers votre accompagnement, la première nation mondiale en terme de performance, et ce, avec des athlètes qui s’épanouissent dans leur passion.

C’est ainsi, qu’au travers de cette lettre, par nos engagements, nous souhaitons rétablir quelques vérités :

– Notre projet de transformation ne consiste pas à opposer les différentes pratiques fédérales ou même les pratiquants, mais bien à inclure chaque individu dans ce grand projet de rayonnement par une meilleure collaboration « locale-nationale ».

– Notre projet n’a pas pour vocation de tout détruire comme on veut le faire croire. Il y a des choses qui fonctionnent très bien et c’est important ; l’optimisation des ressources est l’une des voies sur laquelle nous nous engageons pour atteindre nos objectifs.

– Le projet de notre liste n’est pas le seul à repenser les fonds alloués pour le haut niveau (comme à tous les niveaux de la fédération). Seulement nous avons fait le choix de la transparence et nous l’exposons clairement.

Enfin, il est surprenant de lire dans la réponse de la liste concurrente : « nous n’avons jamais eu le projet de vous mettre en difficulté et de réduire le soutien que nous vous devons »car cela était pourtant explicite dans le discours de M. Carrière dans l’article Alpine Mag: « Mais on va faire des coupes sur le haut niveau et les dépenses de fonctionnement de l’ensemble de la fédération »

https://alpinemag.fr/elections-ffme-quel-avenir-pour-la-federation-la-question-du-budget-2-3/

D’autre part, dans le budget prévisionnel présenté pour l’AG, l’équipe de M. Carrière propose des économies de presque 200 000 euros sur le haut niveau en passant par exemple de 199 000 euros (budget réalisé 2019) à 140 000 euros (budget prévisionnel 2021) pour l’équipe de France jeunes escalade. Ces chiffres sont facilement vérifiables.

Notre volonté est bien qu’aucun athlète de la FFME ne se sente de quelque façon stigmatisé, pointé du doigt, laissé de côté, ou même exploité. Nous sommes pleinement conscients de l’ampleur des sacrifices que vous consentez tous les jours, et des exigences qui vous sont imposées. Soyez convaincus que nous ferons le nécessaire pour être à la hauteur de vos engagements, et que nous ferons notre possible pour que ces derniers soient moins lourds à assumer !

Avec notre plus grand respect, L’équipe CAP24FFME