ACTE I - CONTROLER LA MASSE SALARIALE NATIONALE POUR LIBERER DE LA CAPACITE D'INVESTISSEMENT POUR LES TERRITOIRES

UNE NOUVELLE VISION FEDERALE POUR LA FFME
S’engager c’est faire des choix engageants et courageux et cohérents avec les attentes des territoires

CARNET CAMPAGNE

LE CONTEXTE

ACTE 1 – NOTRE PROPOSITION

Piloter la Fédération sur les objectifs du projet Cap24 FFME, alléger la structure pour obtenir des moyens supplémentaires pour les territoires, notamment pour les plans nationaux (PST, PNSAE, Bourse falaises…)

(en savoir plus)

INTRODUCTION

Une 1ère explication de notre proposition en vidéo, dans l’interview de Claude et Corinne mise en ligne cette semaine
Les raisons

Depuis 5 ans la fédération s’est engagée dans une politique de hausse très importante de la masse salariale :

  • + 59% des traitements et salaires entre 2016 et 2020
  • + 40% du nombre de salariés entre 2016 et 2020 (45 salariés en 2020)
  • Le nombre de cadres d’état mis à disposition étant globalement stable pendant cette période (19 en 2020)

 

L’analyse de Cap24FFME est que cette augmentation est disproportionnée et qu’elle a eu pour conséquences :

  • De réduire les possibilités de financements des actions concrètes d’aides aux clubs et aux territoires (par exemple : PNSAE, PST, Bourse, rassemblements loisirs…)
  • Les licenciés, clubs et structures déconcentrées n’ont pas ressenti une hausse des services en proportion avec l’évolution de la masse salariale
  • De fragiliser l’équilibre économique de la fédération en imposant le recours à des augmentations du tarif des licences (+14%). La hausse du nombre de licenciés, qui contribue à la hausse des recettes, n’a représenté que 17% pendant la période 2016 à 2020. 

Un investissement pour le développement des murs d’escalade locaux en chute libre depuis plusieurs années qui a de forte répercussion sur le développement des clubs locaux

Une pression constante sur le prix des licences non justifiée par une augmentation de l’écoute et du service pour les clubs. Les clubs sont livrés à eux mêmes !

Une augmentation légère des licenciés qui ne suit absolument pas l’évolution de la pratique ! C’est un vrai décrochage lié à une politique non connectée au terrain

Les architectes, les responsables de ces choix sont bien les dirigeants qui étaient et sont encore en poste, durant la dernière olympiade. En particulier le trésorier Alain Carrière en charge des finances mais également Luc Chabrol, secrétaire de la fédération.

 

Fort de ce constat, l’équipe de Cap24FFME a décidé de prendre ses responsabilités. Pour piloter la fédération sur les objectifs de notre programme, nous devons impérativement “alléger” la structure fédérale pour redonner des possibilités réelles d’accompagnement des clubs et territoires.

 

La période que nous traversons avec la crise du Covid et les répercussions importantes sur les finances de la fédération nous imposent d’être très vigilants, prudents notamment sur les conditions de la reprise. Illustration de ces difficultés, la fédération va contracter en 2021 un PGE (prêt garanti par l’État) de 700 000€ pour faire face aux difficultés de trésorerie.

 

À ce titre, nous souhaitons contrôler la masse salariale à un niveau plus compatible avec les possibilités de la fédération. L’objectif d’une baisse de 20% à 25% sur l’olympiade (à rapporter à la hausse de 59% dont nous héritons) est affiché. Il ne nécessite à priori pas de mesures “brutales”, la vie d’une fédération, qui est une entreprise, apportera des opportunités pour aboutir à ce résultat.

 

Des départs, des réorientations, des négociations, la décentralisation de certaines missions, permettront d’écarter tout plan comportant des licenciements.

 

Par ailleurs Cap24FFME précise que la répartition de cet effort d’allégement sera réparti entre les activités loisirs et le haut niveau dans la proportion de ⅔ de l’effort sur la compétition/HN et ⅓ de l’effort sur les autres activités.

En cela nous démontrons notre désaccord avec le turn-over des entraîneurs et l’accélération importante des recrutements sur le haut niveau et la compétition qui a été faite au détriment des autres activités.

 

D’autres mesures d’économies seront prises avec la volonté de recentrer la fédération sur ses missions essentielles et le service aux clubs et territoires

Pour aboutir à ce résultat, nous pourrons nous appuyer sur des compétences au sein de l’équipe dans le management et la conduite du changement et le pilotage des organisations mais c’est surtout à travers le dialogue avec les représentants du personnel, l’ensemble de salariés et les cadres techniques mis à disposition par l’état que des solutions efficaces et adaptées seront trouvées.

Next step

RASSURER LES SALARIES

Cette proposition à juste titre a soulevé des inquiétudes au niveau des salariés. Ces inquiétudes sont justifiées par cette période électorale où les projets s’affrontent et tentent à déstabiliser le camp adverse.

Nous allons répondre aux salariés pour les embarquer dans notre projet et montrer la pertinence de celui-ci pour sécuriser l’avenir de la fédération et donc aussi leur apporter une vision pérenne de leur investissement dans notre fédération que nous aimons tous.

REPONDRE A L’AUTRE LISTE

A d’une démarche démagogique de l’autre liste, nous préférons avancer une démarche pédagogique et transparente, pour expliquer la cohérence et la pertinence de notre projet. Notre fédération vit au-dessus de ces moyens pour mener à bien ces missions. Et c’est faire preuve de courage que d’affronter la réalité et de repartir sur un projet ambitieux et pragmatique