ZOOM SUR UNE PROPOSITION DU PROGRAMME

NOTRE PROPOSITION 9

 

Innover en terme de compétition (nouvelles formules et nouveaux modes de gestion) développer l’handi-escalade, soutenir les pôles espoirs régionaux et France jeunes, aider les compétitions locales.

LE CONTEXTE

Il existe une très forte aspiration chez les compétiteurs, les coachs et les organisateurs à voir le système compétitif FFME évoluer. La situation actuelle crée parfois des mécontentements comme, par exemple, l’établissement du classement national permanent et son utilisation pour sélectionner les grimpeurs pouvant participer aux compétitions, les difficultés pour organiser une compétition, l’évolution des formats, l’absence d’outils efficaces pour gérer les compétitions…

SA RESOLUTION

Innover en termes de compétitions (escalade)

 

Difficultés Propositions de solutions
Des niveaux de grimpe hétérogènes et de plus en plus compétiteurs, ce qui oblige à une sélection en amont élitiste et surtout qui laisse les exclus sur le carreau Création de divisions et développement des circuits régionaux
Pas assez de grimpe pour certains compétiteurs Développement des formules contest pour certaines compétitions
Une gestion et un suivi des résultats, des classements et des compétiteurs perfectibles

Informatisation et automatisation des résultats des compétitions

Création d’une base de données avec possibilités d’extraction

Une innovation en termes de formats de compétition en panne Création d’un format de compétition escalade par équipe regroupant 2 ou 3 disciplines

Certains clubs pas suffisamment structurés pour la compétition et l’accès à la performance.

Certains athlètes isolés dans leur entraînement et leur suivi

Aide concrète à un plus grand nombre de clubs

Planification et coaching à distance

Partage d’expériences entraîneurs nationaux

Peu de clubs volontaires pour organiser les championnats et coupes de France (convention avec le national contraignante + COL peu écouté) Réécriture des modalités du partenariat FFME nationale / COL

Mise en place de divisions

La mise en place de divisions permettrait:

  • d’adapter le format et le niveau de difficulté proposés aux objectifs des compétiteurs (par exemple : format avec un nombre de voies ou de blocs limités pour les compétiteurs ayant un objectif international, une formule contest pour des compétitions de 2ème division) ;
  • de partager les compétiteurs dans chaque division sur la base de critères de sélection clairs et connus à l’avance ;
  • de s’associer à des salles privées pour organiser des compétitions en format open ou autre avec niveau pro et amateur ;
  • d’améliorer la qualité des compétitions. (=> soutien sur la recherche de partenariat, aide aux organisateurs …)

Un projet de ce type a déjà été envisagé avec des élus/bénévoles de la Fédération par le passé, mais il n’a pas abouti.

Création d’un format de  compétition escalade par équipe regroupant 2 ou 3 disciplines

L’idée est de mettre en place un format de compétition par équipe pluridisciplinaire (bloc, difficulté, vitesse), mixte (homme/femme) et de catégories d’âge différentes. Aujourd’hui il manque dans les clubs et à la FFME en général cette dimension d’équipe. Celles et ceux qui ont testé ce format ou qui le pratiquent lors les compétitions UNSS reconnaissent l’apport pour le collectif et la performance individuelle.

Informatisation et automatisation des résultats des compétitions Escalade et Ski alpinisme,

La gestion des résultats est actuellement un point faible des compétitions avec la mise en place du nouveau système informatique (escalade) qui n’en finit pas d’être repoussée.

L’informatisation et l’automatisation de la gestion des résultats (Escalade, Ski alpinisme) nous paraît être une priorité avec la mise en place d’une base de données qui permettrait entre autres:

  •       d’avoir un classement continu en direct après chaque compétition ;
  •       de suivre facilement un athlète ou un club ;
  •       de limiter (voire supprimer) les erreurs sur le classement national ;
  •       de motiver les athlètes et les clubs par un système transparent et efficace mis à jour après chaque performance ;
  •       de gérer les niveaux d’accès en compétitions, les quotas, etc

Réécriture du partenariat FFME / COL lors de compétitions nationales (championnats de France, Coupes de France)

Établir un cahier des charges accessible à tous, qui renforce la participation de la Fédération sur les épreuves relevant de sa compétence. Place plus importante aux organisateurs locaux dans l’organisation.

Soutenir les pôles espoirs régionaux et France jeunes

Nous proposons une aide directe aux pôles espoirs existants (expertise, moyens ressources humaines) ainsi qu’une aide à la création de pôles régionaux dans les territoires qui en sont actuellement démunis. Les pôles ont démontré qu’ils étaient efficaces pour renforcer la filière accès au haut niveau, notamment pour les athlètes issus de clubs ne disposant pas de structures pour développer la performance.

 

Développer le handi-escalade

La pratique handi-escalade a été développée par la FFME en 2012, suite au premier championnat du Monde handi-escalade d’Arco (Italie) en 2011. L’équipe de France créée depuis, fait partie des meilleures du monde. La France est également un pays moteur en termes d’organisation d’événements handi avec deux championnats du monde à Paris (2012, 2016), deux championnats d’Europe à Chamonix (2013, 2015) et une étape de coupe du monde organisée chaque année à Briançon dans le cadre du mondial de l’escalade depuis 2017.

 

Difficultés

Propositions de solutions

Accueil en loisir

Entraînement (haut niveau)

Intégration (à la vie du club)

Formation des cadres et professionnels (adaptation et entraînement)

Formation des Handi grimpeurs (plan de formation fédéral)

Mutualisation (clubs, territoires)

Circuit de compétitions (locales et nationales) quasi inexistant

Accompagnement et formation des clubs et des territoires (champ. Dep + champ. Reg handi)

Reconnaissance

Suivi

Equipe de France

Communication

SHN

Suivi (médical + sportif)

Stage (esprit d’équipe + entraînement

Pour une intégration des handi-grimpeurs et leur participation à la vie des clubs

Notre équipe est engagée pour favoriser l’accès au sport pour les personnes en situation de handicap et leur participation en clubs du loisir jusqu’au haut-niveau. Pour sensibiliser et former les clubs à l’accueil de ce public, il est nécessaire de mutualiser les compétences et les expériences des clubs déjà investis et de renforcer la formation et la montée en compétence des cadres et des professionnels dans ce domaine.

Nous souhaitons également que les personnes en situation de handicap aient la possibilité de s’investir dans la vie des clubs, des CT et des ligues en leur permettant notamment de pouvoir accéder au plan de formation fédéral.

Pour un développement des compétitions handi à tous les niveaux géographiques

Une compétition par an ne suffit pas pour développer largement les pratiques handi-escalade. Il faut donc créer un véritable circuit complet de compétitions, qui devienne un levier d’incitation efficace et qui permettra à moyen terme de mettre en place un classement national handi …. voire d’inclure les handi-grimpeurs dans le classement des clubs, selon des modalités qui sont encore à réfléchir.

Nous souhaitons donc inciter les clubs et les territoires désirant organiser des compétitions handi escalade au niveau local afin de permettre aux grimpeurs handi de s’initier à la compétition et de progresser et les accompagner lors d’événements au niveau national et international en mettant à disposition les compétences nécessaires (ouvreurs, juges, président de jury, table de marque).

De plus, il nous semble important que ces compétitions se déroulent systématiquement en parallèle de compétitions de grimpeurs valides de la même discipline afin de favoriser la visibilité des pratiques et  les échanges entre les différents acteurs.

Pour une reconnaissance et un meilleur suivi des athlètes en situation de handicap

Notre programme prône l’équilibre, il doit donc y avoir une équité entre le haut-niveau handi et le haut-niveau valide. A titre d’exemple, pour l’instant,, très peu d’athlètes handi peuvent accéder au statut de Sportif de Haut-Niveau qui permet des aménagements dans leurs études, un soutien financier par les collectivités ainsi qu’un suivi par le médecin fédéral, alors même qu’ils ont de très bons résultats à l’international (5 titres de champion du monde en 2019).

Ces athlètes méritent également d’être mis régulièrement à l’honneur, nous proposons donc de le faire en communiquant sur le site fédéral à travers les résultats de compétition mais aussi par des interviews et des reportages tout au long de l’année.

De plus, nous souhaitons réorganiser la gestion de l’équipe de France handi-escalade pour donner aux athlètes les moyens de connaître leurs objectifs, de s’y préparer et d’accéder à un suivi personnalisé. En développant un véritable esprit d’équipe, nous contribuerons à la pérennisation de ses  excellents résultats.

 

La stratégie globale définie ci-dessus peut également servir de base pour répondre à la problématique du sport adapté : accueil dans les clubs, travail avec les Établissements Médicaux Éducatifs, partenariat avec la FFSA et soutien dans l’organisation de compétitions.

ENGAGEMENT CAP24FFME

Le développement de la compétition pour le plus grand nombre et la structuration de circuits compétitifs et de services pour la performance sont des axes du développement de la FFME. C’est l’essence même d’une fédération sportive. Cap24FFME s’engage résolument à innover dans de nouvelles formules et nouveaux modes de gestion, pour conforter la dynamique et répondre aux attentes des compétiteurs